Une série, un film

« OMAR & CHARLY ». Pendant 40 jours, le Dromadaire a sué tout son dolo, comme dirait un Bobo, pour mettre en boîte 2960 mn d’images et de son. Vous fatiguez pas à chercher la calculette : ça fait un peu plus de 49 heures de ruches, censés accoucher, après montage, de 520 mn de bonne humeur, soit 20 épisodes de 26 mn. Voire plus…

Mais si vous croyez qu’il est aisé pour un Dromadaire de bosser comme un âne, demandez aux Yarsé. Ils en savent quelque chose, ces colporteurs d’un autre âge. Vous comprendrez donc les hectolitres de « BILI BAMBILI Beer » et autre « KABAKODJI » qui ont servi à étancher la soif journalière des laborieux dromadaires à l’œuvre. Dieu merci, JIRMA a apporté sa calebasse d’eau minérale pour aider à tenir la cadence. Une cadence si infernale parfois qu’il a fallu appeler l’eau minérale en sachets « SANTA » à la rescousse. Tout a été bu et le travail bien mâché. Parole de Dromadaire.

Merci à qui ? Ben, à nos partenaires. Qu’ils soient bénis sur au moins 15 générations… Allez, 20 générations. Soyons pas mesquins !   Qui sont-ce ?  En ben, ce sont-ce :   L’OIF qui a toujours été disponible pour accompagner les productions audiovisuelles du Sud,  La CNSS qui veille toujours au grain quand il s’agit de la sécurité du Travail,  La LONAB qui a toujours su insuffler du dynamisme dans le cœur des projets culturels au Faso,  Le CNTS qui s’échine à récolter des poches de sang pour redonner vie aux malades,  Lux Développement qui accompagne le CNTS dans cette noble mission, la SONABEL qui sait si bien redonner de l’énergie quand les voyants clignotent. Sans oublier le beau Jardin de la Musique Reemdogo.

La suite ?  Z’êtes bien pressés, dites donc !  Bon, le Dromadaire ne sait pas marchander. C’est pas un âne Yarga. En attendant que ces kilomètres de ruches soient soigneusement aboutés, rythmés, musiqués et bien balancés – ce qui nous amène facilement en février 2010… hein ? vous croyez quoi ? C’est pas de la gnognotte non plus ! – le Dromadaire va faire d’une pierre deux coups. Faire d’une bière deux coups, disent les Bobo : tirer un long-métrage de ce feuilleton.  Dès le 11 janvier 2010, le Cinéma Neerwaya va vous proposer sur son grand écran une sélection de ce nouveau cru en long-métrage inédit. Ça va être chaud !

Le titre ? Est-ce que nous-même on sait d’abord ? On cherche.  Si vous croyez que c’est facile de trouver un titre pour un film aussi loufoque qu’hilarant, venez nous aidez. Ça tombe bien, il nous reste encore quelques bouteilles de BILI BAMBILI Beer et de KABAKODJI…  Dépêchez-vous avant que Souké et Fati, Charly et Odilia, Oyou et la petite… Poupette, Monica Ouédraogo, Halima Nikiéma et Cécile Tiaho, O’Gust Kutu alias Pape Diop et sa compagne Aïcha Traoré, Pagnagdé et Mamouta, Sidiki Yougbaré, Komboudri et Saturnin Milla, etc. ne s’en aperçoivent.  C’est qu’ils ont une sacrée descente ces comédiens. Normal. Tout le talent dont ils ont fait preuve, ça donne soif !

Synopsis : Omar & Charly sont deux amis qui se battent au quotidien contre la vie chère. Derrière son allure de gros balourd, Omar est en réalité un tendre. Son rêve : rencontrer la jolie demoiselle qui trône sur les panneaux publicitaires.  Son ami Charly est d’une nature plutôt frêle, mais prompt à chercher la bagarre. Malgré un talent musical certain, il a du mal à trouver un producteur.  Quand Charly se met à gratter sa guitare, Omar lui demande souvent de composer une ritournelle pour sa belle. Charly se moque de lui car, même si le miracle se produisait un jour, cette fille magnifique sur la publicité n’aurait aucun égard pour un pauvre gars sans le sou comme lui. Un jour pourtant, le rêve d’Omar va se réaliser : il rencontre enfin la fille de ses rêves. Mais quelle sera la réaction de cette beauté canon face à un loser comme le gros Omar ?  Charly, quant à lui, peine à trouver un producteur. Mais un de ses amis restaurateur, aussi fauché que lui, va un jour gagner au Jackpot. Mais comment convaincre Pape Diop, ce restaurateur pingre, de financer son album de musique ?  Un parcours riche en rebondissements…