Première au CCF

La Belle, la Brute et le Berger, de Boubakar Diallo, projeté mardi 28 novembre 2006, à 15 heures, au Centre Culturel Georges Méliès de Ouagadougou.

Résumé : La Belle, la Brute et le Berger est une histoire d’amour dans un petit village. Tiré du feuilleton « Série noire à Koulbi » , ce 6ème long-métrage des Films du Dromadaire raconte les amours croisées des habitants de ce bled.

Le chef de village se laisse influencer par un marabout – au grand dam de son épouse, Bintou, une femme de caractère – et décide de prendre une seconde épouse. En l’occurrence, Thérèse la dolotière. Mais, c’est sans compter avec l’arrivée impromptue dans le village d’un garçon charmant, Doudou, le nouveau tenancier de la buvette. Sans oublier aussi que le vétérinaire et un paysan ivrogne en pincent secrètement pour la dolotière.  Pendant ce temps, Awa (la belle) tombe amoureuse de Yéro (le berger). Mais, ce dernier ne s’intéresse qu’à ses vaches. Baba le cotonculteur (la brute), est quant à lui follement épris d’Awa la belle institutrice. Une discussion entre Baba et le frêle Yéro tourne court et ils en viennent aux mains.  Qui obtiendra les faveurs de la belle Awa ou de Thérèse la dolotière ? Ah, j’oubliais. Jean-Marie, le tenancier de la buvette lorgne Adji, l’assistante du vétérinaire. Un micmac sentimental chargé d’humour.

Série noire à Koulbi. Le feuilleton bientôt sur le petit écran. Humour et suspens.  30 épisodes de 18 mn produits par Les films du Dromadaire Avec le soutien de :

  • L’Organisation Internationale de la Francophonie
  • Le Ministère français des Affaires Étrangères