Le premier Western africain

Du 16 février au 12 mars, Les Films du Dromadaire tournent L’or des Younga, western africain réalisé par Boubakar Diallo.

Les principaux thèmes abordés dans ce long-métrage sont les enjeux du coton africain (subventions américaines, etc.), la corruption, la sensibilisation anti-Sida et l’accès aux ARV.

Synopsis
Tom revient au pays après plusieurs années d’exil. Dans son village natal, rien n’est plus comme avant. Surtout depuis la mort de son père. Étant le seul garçon vivant de son défunt père, il doit reprendre les «affaires familiales» en main.

Jadis paisible hameau de paysans agriculteurs et éleveurs, le village est devenu un véritable décor de Far West depuis qu’un site aurifère a poussé là, installant son cortège d’aventuriers sans foi ni loi.

Les jeunes filles du bled, pour la plupart, sont devenues des prostituées. Le Boss, homme sans scrupule qui règne en maître absolu, est le puissant patron du site. Il prélève une dîme sur chaque pépite d’or. Tout cela sous l’œil complice du commissaire de police et de ses agents tout aussi corrompus que lui. L’insécurité est la seule chose garantie dans ce décor de poussière d’or.

Tom veut reprendre le champ hérité de son père pour une exploitation cotonnière. Seul hic, c’est là qu’a poussé le site d’or. Face à ce spectacle chaotique, le premier réflexe de Tom est d’abandonner et de repartir à l’aventure.

Mais, peut-il se résoudre à abandonner une seconde fois ses racines ? Poussé par son amour naissant pour Sissi, animatrice anti-Sida pour le compte d’une ONG, Tom décide finalement de rester et d’affronter ce monde de voyous.

Commentaire
L’Or des Younga constitue une première en Afrique : le Western. L’expérience des films du Dromadaire (4 long-métrages en moins de 2 ans) a permis à notre public de prendre conscience que le cinéma africain ne se résumait pas forcément au ‘’cinéma calebasse’’.

Dans cette dynamique de production d’un nouveau type d’émotion cinématographique sur le continent noir, nous sommes passés du film policier standard à la comédie sentimentale, puis à la comédie policière pour revenir au thriller politique. Nouveau challenge : le western africain moderne.

Financement
Publicité institutionnelle et commerciale.